Rubus fructicosus – Ronces – Mûrier sauvage

Rubus fructicosus, Fam. Rosaceae
Mûrier sauvage, Ronces

Vous avez sûrement déjà mangé des mûres, mais vous ne savez peut-être pas que la plante possède certaines vertus médicinales cachées dans ses feuilles, qui sont intéressantes pour le traitement du cheval et du cavalier.

Comme composants principaux, nous rencontrons les gallo-tanins, les flavonoïdes ainsi que des acides organiques. La présence des principes astringents et antibactériens des tanins et les effets anti-inflammatoires des flavonoïdes favorise le choix de la ronce pour un traitement interne de diarrhée non spécifique du cheval et du poulain.
Les effets des flavonoïdes permettent le renflouement du métabolisme, la prévention et le suivi des affections hépatiques (par les effets anti-oxydants), et de la fourbure chez les chevaux et poneys obèses. C’est aussi un adjuvant favorable pour toute cure d’amaigrissement d’un cheval en surcharge pondérale. Les tanins et flavonoïdes de la plante sont également utiles pour des soins vulnéraires. L’infusion décrite ci-dessous peut servir pour laver des plaies et l’on peut aussi appliquer un cataplasme de feuilles fraîches.

Pour vous, cavaliers et cavalières, l’utilisation en externe sert également aux petites lésions et plaies cutanées.
Profitez aussi des principes virucides de l’herbe contre la grippe et le herpes ! Par ailleurs les bains de bouche donnent une bonne amélioration pour les gingivites et les aphtes. Les gargarismes avec l’infusion de ronces calment les maux de gorge. L’utilisation par voie interne et en application locale soulage nombre d’incommodités provoquées par les hémorroïdes. Souffrant du syndrome métabolique ou pré diabétique, vous pouvez compter sur les propriétés draînantes et hypoglycémiantes de la ronce. Sa préparation peut sans souci devenir votre boisson préférée de tous les jours.

L’infusion des feuilles de ronce a un goût agréable. Ces dernières sont souvent ajoutées aux autres herbes médicinales pour en relever le goût. Préparation de l’infusion : 2 à 3 cuillers à café de feuilles séchées et finement coupées par tasse, verser de l’eau bouillante, infuser 10 à 15 minutes puis filtrer. Buvez-en une tasse chaude plusieurs fois par jour. Pour votre cheval, il faut compter 10 g par ½ litre d’eau bouillante, filtrer, tiédir. On compte 250-500 ml de l’infusion par jour, répartie en 2-3 prises, avec la ration ou en barbotage.

Bibliographie
COLLECTIF D’AUTEURS (2001)
Encyclopédie de plantes médicinales.
Larousse, Paris

FOURNIER, P. (1947)
Plantes médicinales. Reprint 1999. Tome 3.
CME, Luxemburg

MADAUS, G. (1938):
Lehrbuch der biologischen Heilmittel. Reprint 1989.
Mediamed, Ravensburg

REICHLING, J.. GACHNIAN-MITSCHEVA, R., FRATER-SCHRÖDER, M., SALLER, R., DI CARLO, A. und W. WILDMAIER (2005):
Heilpflanzenkunde für Tierärzte.
Springer, Berlin-Heidelberg

SCHÖNFELDER, P. und I. SCHÖNFELDER (1988):
Der Kosmos-Heilpflanzenführer: europäische Heil- und Giftpflanzen.
Franckh, Stuttgart

VALNET, J. (1983):
Phytotherapie. Traitement des maladies par les plantes. 5. Aufl.
Maloine, Paris

WICHTL, M. (ED) (2004) :
Herbal Drugs and Phytopharmaceuticals. 3. Edition.
Medpharm Scientific Publishers, Stuttgart

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close